Français (FR)English (UK)
French Chinese (Simplified) English German Hindi Italian Japanese Korean Russian Spanish

Les locaux de l’Ecole Internationale

Enjeux de la construction de l’Ecole Internationale PACA :

Son projet architectural répond clairement aux besoins spécifiques l’Ecole Internationale qui devrait accueillir à terme plus de 1000 élèves et dont les filières pédagogiques couvrent tous les niveaux de l’enseignement scolaire (maternelle, élémentaire, collège Lycée).

La construction de l’Ecole internationale prévue dans le cadre du traité international de coopération devait ainsi être à la hauteur des attentes des chercheurs de la communauté scientifique appelés à rejoindre le projet ITER dont les enfants doivent trouver des conditions d’enseignement qui leur permettent de poursuivre un parcours scolaire cohérent adapté à la mobilité internationale. Outre sa mission d’accueil des enfants des collaborateurs ITER, l’école s’ouvre également à la population locale et régionale en accueillant des élèves du bassin de vie de Manosque et plus largement de la Région Provence-Alpes-Côte-D’azur. L’Ecole Internationale permet ainsi un enrichissement pédagogique et culturel du territoire.

 

La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, qui a assuré le financement et la maîtrise d’ouvrage des travaux, a privilégié pour la construction de cette école une approche basée sur une démarche de qualité environnementale exemplaire et a voulu que son architecture soit en harmonie avec son site d’accueil afin que chaque enfant y ayant cheminé emporte avec lui le meilleur de notre région.

Cette volonté de conférer à l’Ecole Internationale une architecture révélant l’identité de son site d’accueil - situé au cœur de la Provence, à la jonction des parcs du Verdon et du Luberon et relié à la Méditerranée par la Durance - s’inscrit dans le cadre d’un projet d’urbanisation de la Ville de Manosque marqué par la construction d’un « quartier durable ». L’école se situe dans le prolongement du quartier de la gare qui est relié au centre ancien par la plaine sportive de la « Ponsonne ». C’est dans ce secteur en devenir, desservi par la voie ferrée Aix-Briançon, que la ville se développe. La toute récente ouverture du lycée « Les Iscles » a marqué le démarrage de cette phase d’urbanisation nouvelle qui se poursuit aujourd’hui par la construction d’un cœur de quartier regroupant un habitat collectif dense, des commerces et services, un Centre Hospitalier (situé en face de l’école internationale) et prenant en compte l’ouverture et le tissage de liens urbains et fonctionnels avec les équipements envisagés autour de l’école (équipements sportifs et culturels, crèche, etc.).

 

Le projet architectural se devait donc de répondre aux attentes actuelles en matière de respect de l’environnement et de développement durable, d’inscription dans le paysage manosquin et être adapté à l’organisation pédagogique spécifique à l’Ecole Internationale.

 

Réunie le 23 novembre 2007, la commission d’appel d’offres relative à l’attribution du marché de conception-réalisation de la future école internationale a retenu le projet présenté par le groupement suivant :

- Entreprise : Léon GROSSE Agence Provence (Léon Grosse SA).

- Architectes : Jean-Michel BATTESTI, architectes et associés SARL, architecte ; agence Rudy RICCIOTI, architecte.
- Bureaux d’études techniques : ETAMINE, Emmanuel GUILLEMET Paysagiste, SUD EQUIP, ingénierie 84, GINGER environnement et infrastructure, NOVOREST ingénierie, ROUCH Acoustique.

 

Retour sur le calendrier des travaux :

Le chantier de la construction de l’Ecole répondait à un calendrier établi sur une durée de 24 mois.


- Les travaux ont commencé le 1er juillet 2008 avec l’installation des équipements nécessaires et la réalisation des travaux de terrassement et de décapage.

- Au 1er septembre 2008 le chantier a entrepris la réalisation des « premiers bétons » (fondations).

- Le 10 octobre 2008, la première pierre a été posée par M. Michel VAUZELLE, Président de la Région PACA et M. Bernard JEANMET PERALTA, Maire de Manosque, en présence de :

  • M. Jean-Paul de GAUDEMAR, Recteur de l’académie d’Aix-Marseille et Chancelier des Universités,
  • M. Guy CHARLOT IA-DSDEN des A-H-P,
  • M. Jean-Paul CLEMENT, Directeur de l’Ecole Internationale de Manosque,
  •  Mme Béatrice ABOLLIVIER, préfète des Alpes-de Haute-Provence,
  •  M. Colin MIEGE, Directeur de la Mission ITER à la Préfecture de la Région PACA,
  •  M. François GAUCHE, Directeur de l’agence ITER France,
  •  M. Roland AUBERT Vice-président du Conseil Général 04 représentant M. Jean-Louis BIANCO Président du Conseil Général 04,
  •  M. Christophe CASTANER, Vice-Président de la Région PACA et Maire de Forcalquier,
  •  Mme Pascale AMENC-ANTONI, Conseillère spéciale au Directeur de ITER Organization représentant M. Kaname IKEDA Directeur de ITER Organization.

 

Photos aérienne du chantier de novembre 2008 à septembre 2009

- Le 14 septembre 2009 les locaux de l’administration, de la restauration et la partie de l’édifice destinée à l’Ecole primaire ont été livrés.

- Le 25 janvier 2010 les locaux de la maternelle ont été livrés.

Durant l’année scolaire 2009-2010 l’EIPACA a fonctionné sur deux sites : Le 1er degré (maternelle et élémentaire) étant installé dans les locaux définitifs de l’Ecole au 159 de l’Avenue du Docteur Bernard FOUSSIER. Le 2nd degré (collège et lycée) étant hébergé au sein du lycée « Les Iscles ».



- Le chantier a poursuivi son activité durant l’année scolaire 2009-2010 pour permettre à L’Ecole Internationale de disposer de l’ensemble de ses locaux (maternelle, primaire, collège, lycée, pôle sportif et pôle culturel) à la rentrée 2010.

 

Le 2 septembre 2010, l’EIM accueillait pour la 1ère fois dans ses locaux définitifs la totalité de ses élèves et de ses personnels.

 

Disposition des locaux :

Ce projet développe des fonctionnalités particulières afin de permettre d’accueillir, d’enseigner, d’éduquer, de protéger, d’encadrer et de favoriser les échanges entre élèves. Le plan général est clairement lisible, organisé autour de deux rues intérieures principales Nord-Sud et Est-Ouest, larges circulations piétonnes qui assurent une parfaite irrigation et une accessibilité totale et aisée, notamment aux personnes handicapées.

Construite sur un terrain de 7 ha avec un développement du bâti entièrement à rez-de-chaussée le projet s’inscrit dans un volume unitaire rectangulaire d’environ 140 m par 190m, soit une surface au sol de 26600 m².

Chaque entité du programme est adaptée au public accueilli (maternelle, élémentaire, collège, lycée) et en fonction de sa destination (administration, restauration, internat, CDI, Pôle artistique et culturel, pôle sportif). Par ailleurs, les locaux sont distribués de telle manière que ceux qui nécessitent du calme – internat, maternelle, primaire et secondaire – soient le plus éloignés de l’Avenue, tandis que les autres – restaurant, pôles culturel et sportif – participeront à l’animation de la façade urbaine créée. L’administration, du fait de sa proximité de l’entrée principale sur l’Avenue, joue un rôle central. La maternelle et l’administration par leurs pratiques singulières, disposent de galeries vitrées assurant aux plus petits le confort souhaitable, et pour l’administration les conditions favorables au travail en équipe. Cette disposition en patios permet d’isoler les entités les unes des autres tout en offrant à chacune un espace extérieur généreux et calme.

La majorité des locaux bénéficie d’une qualité d’usage performante, avec notamment une possibilité de ventilation naturelle en été, et un réglage individuel de l’ensoleillement par un système de stores à lames orientales empilables en aluminium laqué incorporés aux menuiseries bois, tandis qu’une ventilation double flux évite en hiver les déperditions inutiles de chaleur.

Les hauteurs sous plafond des salles de classe sont généreuses, 3,20 m en général, pour un plus grand confort de travail des élèves, tandis que les salles plus vastes du pôle culturel atteignent même 4,70 m de hauteur. En revanche, les locaux de l’internat plus réduits, d’utilisation résidentielle sont de 2,50 m sous plafond. Le restaurant culmine lui à 3,80 m sous plafond. Ces hauteurs d’utilisation variables résultent d’une adaptation à la pente naturelle du site, mise en exergue par l’horizontalité de la toiture. La plantation de cette dernière assure une bonne inertie thermique qui protège les utilisateurs comme le bâti de trop fortes variations de températures, tout en servant de rétention d’eau.

D’un point de vue fonctionnel, notons par ailleurs une complète dissociation des circuits piétons et véhicules, ces derniers étant proscrits dans l’enceinte du bâtiment scolaire définie par la colonnade monumentale périphérique.

- La Maternelle : Fonctionnellement, les locaux sont répartis au regard de leur activités sonores caractéristiques. Ainsi, la salle de sport de la maternelle sera bien isolée des salles de classe, et la salle de repos sera implantée à l’opposé. Les salles réservées au personnel sont regroupées près de l’entrée, et séparées des locaux accessibles aux enfants.

- Primaire/Secondaire : Ces deux entités disposent d’un ensemble administratif conjoint, même s’ils peuvent conserver chacun leur autonomie, avec une salle de réunion accessible aux deux entités. Pour une flexibilité d’utilisation des classes entre primaire et secondaire, une communication entre les deux entités est possible sans ressortir de l’enceinte des cours de récréation. Par ailleurs, en plus de l’espace de la cour, des patios de taille modeste sont répartis pour accueillir les élèves à l’interclasse.

- Restauration : Il n’y a pas de croisement de flux, la marche en avant étant continue, tant pour la cuisine que pour le circuit des élèves. Les élèves de maternelle disposent d’un accès particulier à leurs salles à manger.

- Administration : L’administration occupe une position centrale et proche de l’accès, pivot de la composition, centre névralgique, légèrement désaxée pour créer autour d’elle des espaces propres à l’échange. Les quatre fonctions différenciées – accueil, administration, locaux des professeurs et infirmerie – sont regroupées tout en préservant leur unité fonctionnelle, les professeurs en contact visuel direct sur la cour du primaire, et l’infirmerie donnant directement sur la galerie extérieure proche de l’entrée.

- Pôle culturel : Proche de l’administration et de l’entrée, son large cloître permet l’accueil des manifestations culturelles, ou le développement des activités créatives et de la salle polyvalente à l’extérieur sous les grands pins. Les salles de classe constituent une entité à part, les locaux d’activités sont situés en façade de la rue intérieure ou de l’Avenue.

- Internat : Les studios réservés au personnel ont une vue directe sur l’extérieur, avec un accès commun à l’internat des élèves. Les salles d’activités sont situées sur la rue intérieure à l’entrée de l’internat, tandis que les chambres sont accessibles après passage devant les chambres des surveillants voisines des salles de travail.

- Pôle sportif : Source sonore, le plateau sportif est situé au Sud près du rond-point. Il est donc également directement accessible au public par l’extérieur (côté Avenue).

- Logements de fonction : Les logements sont situés en dehors du volume de l’Ecole afin de favoriser une qualité de vie et de résidence pour les personnels et leurs familles. Ils sont constitués de onze maisons à patios, accolées, toutes à rez-de-chaussée. Ces maisons sont accessibles en voiture par un accès particulier et bénéficient d’un cheminement piéton direct vers l’Ecole.

- Parc de stationnement en sous-sol : Un parc de stationnement de 100 places en sous-sol de l’internat, de la maternelle et du restaurant, est dédié aux personnels de l’établissement. Un ascenseur et un escalier permet l’accès au rez-de-chaussée en face de l’administration. Cette disposition permet de limiter l’impact du stationnement sur le site.

 

Le projet architectural :

Dans la strate horizontale du grand paysage manosquin, l’édifice s’inscrit en affleurement du terrain, utilisant la pente naturelle pour constituer les volumes de locaux adaptés à chaque entité de l’Ecole Internationale. De Cette façon l’édifice est en phase parfaite avec le paysage.

Au-delà de sa juste inscription dans le grand paysage manosquin et de son rôle assumé d’armature urbaine, le projet propose en réponse à cette programmation d’exception une architecture hors du commun. L’architecture fascinante est une réelle sculpture d’ombres et de lumières. L’établissement repose sur une série de colonnes, tel un morceau de sol soulevé et porté à bout de bras par une cohorte en vibration.

Le plan est clair et irrigué généreusement par des rues intérieures de 7 m de large. La partition de l’espace est réalisée par des volumes aux élévations de bois épaisses d’environ 30cm (non porteuses et ouvertes de fenêtres à menuiseries bois) qui créent un registre plus intime et chaleureux.

 

Le Projet Paysager :

Le projet paysager est issu du contexte naturel et culturel méditerranéen. Il présente trois ambiances répondant à trois échelles de paysage :

-  le grand paysage : qui fait appel au paysage végétal et géologique de l’horizon,

-  le paysage péri-urbain : qui met en scène les formes végétales de l’espace rural comme trame d’unification,
-  le paysage dans l’édifice : qui est propice aux métaphores sur les paysages provençaux.